Big Sean Dark Sky Paradise Album CoverDepuis son premier album «Finally Famous» sorti il y a quatre ans, on peut dire que Big Sean a parcouru du chemin.
En 2013, le petit protégé de Kanye West sortait «Hall of Fame» et voilà qu’aujourd’hui, il sort déjà son troisième opus baptisé «Dark Sky Paradise».

Comme le titre de l’album l’indique, on se retrouve là avec un projet sombre et profond, souligné d’ailleurs par la pochette qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance.

Tout d’abord, pour amorcer ce nouveau projet, le rappeur de Detroit avait frappé fort avec son single «IDFWU» en featuring avec le vétéran E-40, le tout produit par DJ Mustard et Kanye West. Un cocktail détonnant qui avait permis à Big Sean de vendre plus d’un millions d’exemplaires de ce single.
Pour le coup, il peut remercier son ex Naya Rivera puisque c’est elle le sujet du single dans lequel il règle ses comptes en criant haut et fort «I Don’t Fuck With You (IDFWU)».
Bref, un début de promotion solide suivi par le second single «Blessings» en compagnie du hitmaker Drake et Kanye West.

Du côté de la production Sean Don a su s’entourer des pontes du moment tels que DJ Mustard, Mike WILL Made It, Key Wane, DJ Dahi ou encoreBoi-1da. Des productions au final assez basiques mais qui reflètent une bonne homogénéité et une bonne cohérence.
Niveau collaborations, on peut dire que Big Sean a concocté pour son public un casting all-star. Des artistes de renoms tels que Drake, Kanye West, E-40, Chris Brown, Ty Dolla $ign, Jhené Aiko, Lil Wayne, John Legend, PARTYNEXTDOOR ou encore Arian Grande, la girlfriend actuelle du rappeur.

Au final, Big Sean livre là son opus le plus abouti fortement influencé par Mr. Kanye West, producteur exécutif de l’album. Une belle cohérence entre les morceaux, des prises de risques appréciables de la part de Big Sean notamment grâce à ses variations de flow réussies, sans oublier un net progrès au niveau des lyrics.

On notera également quelques petites pépites qu’on vous recommande telles que l’intriguant «Blessings», l’énergique et efficace «IDFWU», le côté dirty et haut débit de «Paradise» qui donne envie de foutre le bordel, le doux et moelleux «Win Some, Lose Some» ou encore l’excellente «Outro» qui aurait pu être sur «College Dropout», le premier album de Kanye West.

Bref, un album très intéressant qui peut s’écouter aisément d’une traite dans son intégralité, un ensemble cohérent et abouti malgré le côté monotone du flow de Big Sean et un bel équilibre entre les sujets profonds et les performances pures s’attardant sur l’étalage de ses compétences.
Un projet qui laisse présager un bel avenir pour Big Sean et de beaux futurs projets en perspectives.